Franck Gervais

 

C’est au lycée que Franck Gervais découvre les arts de la scène grâce à une participation active au Concours Interscolaire du Théâtre Montansier de Versailles où il obtient un prix d’interprétation sous la direction de Didier Long, et ses collaborations multiples et variées au sein de la cie théâtrale Qulture Frac (Vélizy) où il se confronte à tous les métiers du spectacle (mise en scène, jeu, lumière, décors…) avec ses compagnons de route Philippe Larue (aujourd’hui réalisateur), Xavier Lelevé (dirigeant d’une entreprise en événementiel), B. Lepecq (comédien, auteur et metteur en scène) ou encore Emmanuelle Dupuy-Erambert (comédienne et scénariste). Décidé à en faire une carrière professionnelle dans les milieux du spectacle vivant, il se forme d’abord au métier de comédien à l’école de l’Espace Acteur, dirigé alors par Guy Shelley. Il y reçoit une solide formation d’acteur avec deux cours d’interprétation dont l’une dispensée par Michel Cerda, de la danse, du chant, du masque…

Le hasard des rencontres fait qu’il devient à la sortie de l’école, assistant à la mise en scène de Serge Noyelle au théâtre de Châtillon pour les créations de « CHAGRIN ZOOLOGIQUE » et « PROMENADE AU BOUT DU BOIS » de 1989 à 1991.

Egalement musicien depuis plusieurs années, c’est le métier de compositeur qui prend peu à peu le pas sur sa carrière d’acteur. Il créé ainsi les musiques de nombreux ballets contemporains comme LA MAISON de Nathalie Pernette nominé aux Molières 2009, du théâtre avec FOLLOW LIGHT de cie Bodecker & Neander (Berlin – 2012) ou FAMILY DREAM de cie Caméléon, mis en scène par C. Luthringer, des concerts A CORPS ET A CRIS par l’Ensemble Clément Janequin, mis en scène de Mireille Larroche de la Péniche Opéra, quelques documentaires et courts-métrages comme CLANDESTIN de P. Larue (Prix de la création sonore au Festival d’Alès 2004 ) ou LES WILLIAMS d’Alban Mench (Nomination aux Césars 2010) et des longs métrages de fiction APRES LA PLUIE, LE BEAU TEMPS de N. Schmit (Gémini Films 2003).

Cependant, il n’a jamais vraiment quitté le métier de comédien et se formant récemment pour la postsynchronisation et le doublage de films : LE PROCES DE CHARLOTTE CORDAY de B. Lepecq au théâtre de L’Epée de Bois (2012), LES MINIATURES de N. Pernette (2010), LA DOUBLE INCONSTANCE de Marivaux par Dominique Pasquet (2007), LES BONNES de J. Genet, mis en scène par Jean Vergle, et les mises en scène de divers évènements ou pièce de théâtre comme LE LAVOIR par la Cie du Moulin, LES JOURNEES DU PATRIMOINE (L’Haÿ-les-Roses).

Franck-Gervais