Amos Mâh

Très tôt sensibilisé par les pratiques artistiques de ses parents, le piano pour son père, la danse pour sa mère, Amos Mâh manifeste dès 3 ans l’envie de jouer du violoncelle. Formé au Conservatoire de Fontenay-aux-roses par Jean Devigne, puis à l’ENM de Bourg-la-Reine par Etienne Cardoze et Yovan Markovitch, il obtient y son Diplôme d’Etudes Musicales parallèlement à un DEUG de musicologie à Paris 8.

Voulant élargir son horizon à d’autres musiques et d’autres instruments, il participe, au violoncelle, au piano ou à la contrebasse à divers groupes dans différents styles musicaux, jazz, klezmer, trip-hop, chanson et s’intéresse à l’improvisation. Il compose et interprète également des musiques de scène pour des pièces de théâtre (Le loup-garou de Roger Vitrac, Il était une fois… Hamlet avec la compagnie Wedan.

En 2010, il crée un duo avec la chanteuse Anouk Aïata. Un premier album, « La Femme mangeuse des nuages du ciel » sorti en 2013 chez Barlcay naîtra de cette rencontre. Une tournée, ainsi que des premières parties d’artistes comme Misia, Olivia Ruiz, Marc Lavoine ou Zebda feront vivre le répertoire sur scène.

Du plus loin qu’il s’en souvienne, Amos a toujours aimé la scène, et dix ans de pratique de clown, de Commedia dell’arte et de théâtre, en salle ou en extérieur lui ont permis d’acquérir aisance et plaisir dans cet exercice, à travers des pièces de Boris Vian, Goldoni, Robert Merle, des contes musicaux pour enfants ou des créations.

Photo Patrice Dorizon

Amos-Mah