3 femmes, une ville, la nuit (2006)

Tous publics
Durée : 1h

 

Une rue, un bar, des tables dehors, des fenêtres allumées, une musique…
Cela pourrait se passer dans un quartier de n’importe quelle grande cité du monde. A la tombée de la nuit, toutes les rues prennent le même visage, d’ailleurs ne dit-on pas que tous les chats y sont gris?

Dans cette pièce on est dans la vie, de plain-pied avec des femmes ordinaires qui se retrouvent le soir, chacune revêt sa parure, son vernis, puis elles dansent à en perdre haleine jusqu’au petit matin pour venir s’échouer le bec en fleur, dans le caniveau.

Au son de musiques hybrides, cette pièce témoigne du travestissement de l’être, des changements qui s’opèrent sur l’individu dès lors qu’il se retrouve confronté à la torpeur et à la magie de la nuit. Ambiguïté, pulsions, silences, séduction, agressivité, énergie, sensualité, sexualité, vulnérabilité, solitude. Tous ces mots se déclinent au rythme de cette poésie des corps, alternés de présences et d’absences, de pauses et d’éclats.

Ces personnages sont des figures symptomatiques de nous-mêmes, des anonymes qui condensent les archétypes de notre temps.

Avec cette création, mon intention est de s’enivrer de danse pure, faire vibrer cette énergie qui circule dans les chaires saturées d’émotions, où se déploie une palette d’états et de sentiments brûlants de contradictions, où s’équilibrent et se désamorcent les tensions qui naissent des relations entre les hommes et femmes, d’un solo au duo, du trio au mouvement d’ensemble.

3 femmes, une ville, la nuit développe un univers écorché mais onirique. C’est aussi un hymne à la fête sur fond de réalisme, inspiré par le délitement du lien social déchiqueté par les crocs d’un individualisme forcené.

C’est sur les traces d’une société privilégiée, confrontée à l’amour, la vie, la mort, que ces femmes dansent jusqu’à la transe, les éternelles questions des passions humaines.

Chorégraphie – Maria Ortiz Gabella
Mise en scène – Franck Paitel
Musique – Franck Gervais
Lumières – Fred Lecoq

Costumes – Sandrine Baudoin
Accessoires – Vladimir Cruells
Danseuses – Marie Doiret, Maria Ortiz Gabella, Laura Selman

Production – Compagnie Arcane
Partenaires – La ville de Meudon (92), le Conseil général des Hauts-de-Seine, le Centre d’Art et de Culture (Meudon 92), le théâtre de la Grange (Brive 19), et la compagnie du Noctambule.

Crédit photos – François Côme

Presse

Dossier PDF : 3 FEMMES, UNE VILLE, LA NUIT

Galerie d’images